Epargne

PER – L’enveloppe fiscale dont vous n’entendez pas (assez) parler

Le PER c’est une enveloppe fiscale géniale, un peu contraignante et surtout méconnue. Ce dispositif vous permet d’investir et de profiter d’avantages fiscaux complètement différents des enveloppes les plus connues.

  • Dans le cas habituel : lorsque Jean touche son salaire de 3000€, il paie 310€ d’impôts sur les revenus. S’il met de côté 600€ qu’il investit. Il lui reste donc 2090€ dans sa poche
  • Avec le PER, il reste toujours 2090€ dans sa poche mais Jean a investit 690€

C’est magique ? Loin de là. Nous rentrons dans les subtilités de la fiscalité française, mais ne vous inquiétez pas, nous allons tout vous expliquer simplement.

L’investissement sans PER

Lorsque vous épargnez et investissez il se passe généralement ceci (inutile de mesurer les blocs, l’illustration n’est pas à l’échelle) :

1) Vous percevez des revenus (🥳)
2) Vous payez des impôts sur vos revenus (😟)
3) Vous investissez une partie de l’argent qu’il vous reste (👍)
4) Vous percevez un rendement (🥳)
5) Vous payez des impôts et charges sur vos rendements (😟)

Les avantages fiscaux des enveloppes les plus connues (livret A, LDD, PEA, Assurance-vie) interviennent à la cinquième et toute dernière étape : vous avez une réduction sur les impôts des rendements perçus , sous certaines conditions.

La défiscalisation avec le PER

Le PER est différent car il vous permet de remonter au début de la cascade, c’est (presque) magique :

1) Vous percevez vos revenus (🥳)
2) Vous en investissez vite une partie avant que les impôts ne s’en mêlent (🥳)
3) Vous payez moins d’impôts (🥳)
4) Vous investissez toujours une partie de l’argent qu’il vous reste (👍)
5) Vous percevez un rendement (🥳)
6) Vous ne payez pas d’impôts sur le rendement tant que l’argent ne sort pas du PER (🤔)
7) Au moment de sortir votre argent du PER, vous payez les impôts sur les plus-values et sur les revenus que vous avez défiscalisés ( 😐)

Eh oui, l’Etat vous aide, mais il ne faut pas pour autant confondre le ministère des finances avec le père Noël 🎅.

A première lecture, vous avez l’impression qu’au global vous n’avez rien gagné. Que vous payez simplement à l’arrivée les impôts que vous auriez dû payer au début. Mais il y a deux subtilités fondamentales, qui font tout l’intérêt de l’avantage fiscal.

1) L’état vous prête à taux zéro pour investir

Comme vous l’avez vu dans l’exemple, grâce à la défiscalisation d’une partie de vos revenus, vous pouvez investir plus sans réduire la quantité d’argent qu’il vous reste à dépenser. A la fin, lorsque vous sortez votre épargne de l’enveloppe et que vous « rendez » à l’état ses impôts, vous avez déjà fait fructifier cet argent.

2) Vous pourriez défiscaliser sur une tranche d’imposition élevée et « refiscaliser » sur une tranche plus basse

C’est un cas particulier, qui ne fonctionne pas pour tout le monde, mais l’idée est la suivante :

Imaginons que vous ayez des revenus assez élevés dont une partie est imposée à 41%. Supposons que vous vous attendez à diminuer votre niveau de revenus au moment de la retraite, de sorte que vous vous retrouverez dans la tranche inférieure à 30%. Il est judicieux dans ce cas de défiscaliser maintenant une partie des revenus imposés à 41%, et de les réintégrer à la retraite quand ils seront imposés à 30%.

Dans ce cas de figure, l’Etat vous rend littéralement une partie de vos impôts, sans les récupérer intégralement par la suite.

Une défiscalisation avec des contraintes

L’Etat vous concède cet avantage fiscal, mais encore une fois ce n’est pas un cadeau. Le dispositif est dimensionné pour pallier au système de retraite qui ne suffira pas à assurer votre niveau de vie, pour que vous puissiez avoir un complément de revenus. Il vient donc avec un certain nombre de contraintes :

  • L’argent est bloqué jusqu’à votre retraite, ou jusqu’à ce que vous achetiez une résidence principale (ou, on ne vous le souhaite pas, si vous en avez besoin après un accident de la vie)
  • Vous ne pouvez défiscaliser qu’une partie de vos revenus

La limite des revenus défiscalisables est différente selon que vous soyez salarié ou indépendant :

  • Si vous êtes salarié 10 % des revenus professionnels de 2020, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32 909 € (avec un minimum de 4 114 €)
  • Si vous êtes indépendants : 10 % des bénéfices imposables de 2021, dans la limite de 329 088 € + 15% du bénéfice imposable compris entre 41 136€ et 329 088 € (avec un minimum de 4 114 €)

💡 Si toute seule, cette enveloppe vous paraît trop contraignante pour le gain qu’elle procure, elle est très efficace en combinaison avec une assurance-vie pour investir sur le long terme. Simulez les gains d’une telle optimisation sur notre lab.

Quelques exemples :

Charlotte, 27 ans, consultante, 57 k€ bruts annuels

Charlotte est consultante et gagne 3 750€ par mois avant impôt, et est prélevée à la source de 512€ par mois.

Elle qui se trouvait trop jeune pour penser à la retraite jusque là, s’est rendue compte à 27 ans qu’elle faisait partie des cadres qui pourraient voir leurs revenus diminuer de près de 40% au moment de la retraite.

Résolue à remédier à cette situation, elle s’intéresse au PER qui lui permet à la fois de payer moins d’impôts tous les ans et de préparer un complément de revenus.

Sa tranche marginale d’imposition est de 30%.

La première année, si elle investit 10 000€ dans son PER, son effort d’épargne réel s’élèvera à 7 000€ grâce à l’économie d’impôts.

Ensuite, tous les ans elle pourra réduire son imposition de 1 350 €, qui sera autant d’argent investi, qui capitalisera jusqu’à sa retraite.

💡 Comme elle n’a pas profité de la défiscalisation les années précédentes, elle peut les premières dépasser le plafond annuel de 10% et déduire des sommes plus importantes de ses revenus

Paul, 50 ans, médecin libéral, 95 000€ de bénéfices imposables

Paul approche de la retraite, et comme beaucoup d’indépendants, doit être particulièrement vigilant à ne pas voir son niveau de vie drastiquement diminuer au moment d’arrêter de travailler.

Avec ses revenus actuels, il rentre dans la tranche d’imposition à 41% et paie près de 21 000€ d’impôts sur les revenus par an.

Pour Paul, le PER est parfaitement adapté car il permet de défiscaliser ses revenus dans une tranche élevée, et en même temps de combler le trou de revenus qu’il aurait à subir à la retraite.

En tant que travailleur non salarié, des plafonds spécifiques lui sont appliqués :

  • 10% de ses bénéfices imposables soit 9 500 €
  • PLUS 15% des bénéfices réalisés au-delà de 41 136€ soit 8 080€
  • Soit un total de 17 580€

S’il utilise ce levier fiscal au maximum celui lui permettra :

  • De sortir de la tranche à 41% et ainsi diminuer significativement son imposition sur les revenus dès aujourd’hui (6 600€ économisés tous les ans)
  • De faire travailler cet argent pendant la quinzaine d’années qu’il lui reste avant la retraite
  • Au moment d’arrêter de travailler, de potentiellement sortir l’argent de son PER dans un tranche d’imposition plus basse

A retenir

Le PER est une enveloppe permettant de défiscaliser maintenant une partie de vos revenus, pour investir pour votre retraite. Cette imposition est rattrapée au moment où vous sortez votre épargne du PER. C’est comme si l’Etat vous prêtait les impôts que vous lui deviez, pour que vous puissiez mieux préparer votre retraite.

Si le dispositif concerne tout le monde, il est toutefois particulièrement adapté :

  • Pour les personnes qui ont des revenus élevés, qui rentrent dans une tranche élevée d’imposition
  • Pour les travailleurs indépendants qui peuvent avoir des droits à la retraite moindres par rapport aux salariés, et sont donc plus dépendants de leurs propres investissements pour avoir un complément de revenu ou une rente

👉 Chez Ramify, nous allons plus loin encore dans l’optimisation fiscale. En mélangeant plusieurs enveloppes fiscales et en trouvant la bonne répartition entre les enveloppes, nous vous permettons d’optimiser votre patrimoine net sur le long terme.

Faites la simulation en quelques clics pour déterminer les économies que vous pourriez faire sur le long terme.

Besoin d’aide ? Contactez-nous

Vous avez des questions sur votre souscription ?
Nos experts sont disponibles pour vous accompagner de 9h à 18h, sur rendez-vous